Un peu d’histoire…

Sis en bordure du Massif de la Clape, dans un terrain auquel il a donné son nom, le domaine de Langel borde les basses plaines de l’Aude, antérieurement submergées par un étang salin aujourd’hui desséché.

maison cote oliviers

Son emplacement privilégié fut investi par les hommes dès l’époque néolithique. Entre 3 500 et 6000 ans avant notre ère, ils y établirent la première grande agglomération de la région narbonnaise. Des vestiges de l’occupation romaine parsèment les terres rocailleuses mises en culture par les moines de l’abbaye de Lagrasse, à laquelle le domaine fut rattaché selon les bons vouloirs de l’Empereur Charlemagne. En dépit des bandes de brigands, des pestes, des guerres de religions qui ravagent le pays, le domaine de Langel développe une intense activité agricole. Des terres sont conquises sur l’étang et, aux côtés de la vigne, de l’olivier, du murier et du salicorne, les céréales assurent la prospérité du domaine. Les brebis quant à elles, paissent sur les pentes de la Clape, où le romarin parfume le miel. L’Ancien Régime se termine, les préséances entre seigneurs locaux et moines n’ont plus lieu, et sous l’impulsion de notables narbonnais, le domaine de Langel participe à la grande mutation agricole de la moitié du XIXe siècle, en livrant ses terres à une marée de vignes. Montalens, héroïne d’un touchant roman, se promène dans le parc de Langel joliment dessiné, qu’admirent les  propriétaires de leur salon vitré. Le vin connait des crises, le domaine se divise, avant de reprendre vie sous une impulsion pleine de jeunesse. Vin de l’Angel, huile d’olive aux parfums exquis, repas à la ferme, lieux conviviaux, balades dans le parc… Langel accueille dans ses vieux murs chargés d’histoire passée et présente.